La coupe du Monde d’orientation subaquatique.
18 au 20 mai sur les bords du plan d’eau de la Hardt à Brumath dans le Bas-Rhin.



Sélectionner une vignette pour l’agrandir

L’équipe de France joue les troubles fêtes

Tchèques, Croates, Russes, Ukrainiens et Allemands étaient venus pour se mesurer à nos petits Français.
Sous un beau soleil et une eau très claire les nageurs allaient pouvoir montrer si l’entrainement hivernal avait été bénéfique.
Cette manche de coupe du monde servait aussi de support à la coupe de France permettant aux nageurs non sélectionnés de se mesurer à l’élite mondiale.
Vendredi après midi avait lieu les qualifications du Parallèle, sprint de 220 mètres. Les 8 meilleurs chronos hommes et 8 meilleures dames se qualifiaient pour le tableau final du samedi après midi. L’équipe de France allait tout de suite se faire remarquer en plaçant 3 nageurs dans le tableau final : chez les hommes Marc PETER du SACJ et Hugues BRILHAULT du PPO, chez les dames, Florence PLOETZE du CPS.

Samedi matin, galanterie française oblige, ce sont les dames qui allaient se mesurer sur le parcours 5 points long de 650 mètres. Elena MINSKAYA de Novosibirsk (Russie) remporte l’épreuve en 6’19 devant sa compatriote Svetlana SUSHKOVA et deux nageuses Nada TYLOVA de Liberec (République Tchèque) et Valentina IGNATYEVA (Russie). Florence PLOETZE termine 6ème à seulement 5 secondes du podium. Pascale SCHWAEDERLE de Fosses, Laurence FLOQUET du CAS Versailles et Laura LECOMTE du PPO terminent respectivement 8ème, 11ème et 13ème. Un résultat encourageant pour nos filles.
Chez les Hommes c’est le champion du Monde en titre Oleksandr ZOLOTOV de Severodonetsk (Ukraine) qui mettait tout le monde d’accord en terminant le parcours en 5’37 devant Jakub NEMECEK en 5’38 Liberec (République Tchèque) et Ondrej Kaspar en 5’52 également de Liberec.
Coté Français Julien SEBIRE du CN Houilles Carrières termine à une superbe 7ème place en améliorant d’une seconde en 6,25 un record vieux de 10 ans. Les trois autres membres de l’équipe de France Hugues BRILHAULT du PPO, Marc PETER de Joeuf et Pascal KNOBLOCH de Sélestat terminent respectivement 11ème, 17ème et 18ème.
Un petit nouveau Damien PARIZIA du PPO, qui était venu s’essayer à la discipline et qui concourrait pour la coupe de France, allait créer une petite sensation dans le camp Français avec un temps de 7’47 se classant à une superbe 15ème place mondiale.

L’après midi nos trois Français qualifiés allaient se mesurer à l’élite Mondiale. Le premier à s’élancer Marc PETER rencontrait en quart de finale Oleksandr ZOLOTOV, le champion du Monde en titre de l’épreuve. Marc partait sans grands espoirs car ZOLOTOV avait, lors des séries, établi le meilleurs temps en 1’57. Oleksandr partait à fond comme à son habitude et à mi parcours avait course gagnée, mais seulement avait, car il ratait la porte d’arrivée et Marc lui par contre la passait un peu plus tard sous les applaudissements de tous les nageurs. Hugues BRILHAULT rencontrait Yvan SHAKOV (Russie) qui lui ne faisait pas la même erreur que le champion du Monde et qui éliminait notre Français.
Florence PLOETZE, quand à elle, rencontrait une jeune Russe Valentina IGNATYEVA (Russie). 4ème et 5ème temps des qualifs, le duel était équilibré mais Flo ratait la porte d’arrivée.
Marc toujours en lice profitait de l’hécatombe dans les autres quarts de finale pour se retrouver directement en finale face à Jiri Jr PETRZILKA (République Tchèque), mais celui-ci prévenu, ne laissait pas le Français lui passer devant et s’adjugeait la finale.

Dimanche matin l’épreuve par équipe de 4 attendait les nageurs un peu fatigués par toute cette débauche d’énergie. Dans l’épreuve féminine les Russes montaient sur la plus haute marche devant l’équipe Tchèque et 3ème nos Françaises se parèrent de bronze.
Chez les Hommes l’équipe nationale Tchèque devance l’équipe d’Ukraine et l’équipe 2 Tchèque, juste devant les Français qui malgré un très bon temps en 6’42 termine à la 4ème place.

De bons résultats encourageants avec des nageurs motivés et des nouveaux jeunes espoirs qui arrivent dans la discipline.

Zaepfel Serge